Seaexplorer

Comment entretenir votre bateau Mercury ?

bateau Mercury

De nombreux facteurs importants doivent être systématiquement entretenus pour assurer la durée de vie d’un navire et le nombre d’années de sa navigation en toute sécurité. De la manipulation à la mécanique, il n’y a rien à laisser accidentellement. La cohérence, la régularité et la précision doivent être au rendez-vous.

Entretien du moteur : la base en premier

Pour chaque bateau, l’entretien du moteur dépend de la nature de ce dernier (in-board ou hors-bord). Pour les moteurs hors-bords : les turbines, qui brassent l’eau de mer et envoient ce dernier dans le moteur afin de le refroidir, sont des Pièces Mercury qui se dégradent et sont remplacées presque chaque année. Pour remplacer la turbine du moteur hors-bord, vous devez procéder en commençant par retirer la base, passer à la vidange de l’huile, desserrer les joints de sortie pour accéder à la pompe et limer l’encoche dans l’arbre de transmission avant de passer à la graisse pour pouvoir installer une nouvelle turbine. Le changement d’huile du moteur hors-bord est également effectué une fois par an. Ce changement s’exécute en permettant à l’huile de s’écouler dans le bidon à l’ouverture du bouchon de vidange d’huile, après avoir créé un appel d’air à travers le bouchon de niveau. Remettez ensuite le joint sur le bouchon et remplissez le moteur par le bas en injectant de l’huile avec une pompe de remplissage jusqu’à ce qu’elle déborde par le haut. Pour les moteurs in-board : le circuit de refroidissement nécessite une maintenance complète. Dans les systèmes d’eau douce, le liquide de refroidissement est remplacé par le drainage et le remplissage. Pour les systèmes d’eau de mer, pendant l’hivernage, laver d’abord à l’eau douce, retirer la plaque d’entrée du filtre, vérifier l’état de la turbine et la remplacer avec des pièces détachées Mercury Mariner si nécessaire. Consulter ce site pour plus d’informations sur les Pièces Mercury

La coque : l’image et la beauté du bateau

L’entretien des bateaux commence par le nettoyage de la coque réalisé avec des produits spéciaux, de l’eau douce, et… de l’huile de coude. Cependant, pendant le revêtement, des réparations et des réparations sont souvent nécessaires pour éviter une détérioration importante. C’est une application de gel coat qui comble les fissures. Afin de rafraîchir la peinture sur le bateau Mercury, il faut distinguer le travail entre la partie sous-marine de la coque (œuvre vive) et l’œuvre morte. Pour l’œuvre vive, tout d’abord, appliquez de la peinture antifouling pour empêcher les contaminants d’adhérer à la coque. La surface doit d’abord être nettoyée et remise à neuf, puis plusieurs couches de peinture doivent être appliquées. Concernant les œuvres mortes, pensez à réparer et à polir la surface avant d’appliquer de la peinture marine ou de la peinture polyuréthane. Le polissage du bateau ajoute une couche protectrice et augmente en même temps sa brillance. Le produit est appliqué avec un chiffon et le polissage lui-même se fait avec une rectifieuse électrique. Des meuleuses électriques sont également utilisées pour enduire la coque de cire de finition. Une alternative économique à la peinture et au polissage consiste à recouvrir l’œuvre morte d’une protection adhésive. Ce dernier généralement effectué par un expert.

Éviter la rouille et la moisissure

Il n’y a pas que les résidus d’eau qui attaquent le blanc éclatant du bateau Mercury. Ce dernier doit être protégé et si nécessaire, exempt de moisissure et de rouille. L’humidité doit être expulsée du bateau pour empêcher la croissance de moisissures. En hiver, il doit être complètement sec. Si possible, exposez-le à la lumière directe du soleil avant de l’entreposer. D’autres agents, tels que les agents hygroscopiques et les billes de gel de silice, offrent une protection supplémentaire contre l’humidité. La moisissure déjà incrustée peut être enlevée avec un grattoir et un antimousse ou de l’acide oxalique, du vinaigre blanc, du borax… l’essentiel est de toujours bien sécher pour que le problème ne se reproduise pas. En ce qui concerne la rouille, il faut s’assurer que l’acier inoxydable est correctement entretenu. L’eau propre et le chiffon microfibre permettent un nettoyage quotidien. Des produits liquides spécifiques ou utiliser des pâtes abrasives aident à éliminer les premières traces de rouille dans le cas d’inox très encrassé. En cas d’échec, utiliser le gel antirouille, qui fonctionnera presque seul en quelques secondes après avoir été appliqué sur l’inox.

Quitter la version mobile